Quels sont les plus beaux sourires dans l'art ? Voici le joli commentaire du journaliste Alexandre Crochet : "Experte en art numérique et nouvelles technologies, Alexia Guggémos ouvre aussi à vulgariser l'art. Avec « L’Histoire de l’art pour les nullissimes », elle invite le lecteur à parcourir d'un pas rapide et leste un panorama allant de la Préhistoire à aujourd'hui, résumé à l'essentiel. Non sans humour chez la conservatrice du Musée du Soyrire, créé en 1996 sur Internet. Ceux qui connaissent à fond l'art contemporain réviseront tout ce qui précède, et inversement. L'ouvrage agit comme une bénéfique piqûre de rappel, ou un premier pas pour les néophytes. Un panel de dix musées phares, illustrés chacun par une oeuvre commentée, complète le livre".
 
Le sourire s’est longtemps fait rare dans la grande histoire du portrait. Il suffit de se balader dans n’importe quel musée pour le constater. Le plus ancien, particulièrement pétillant, s’observe au Louvre sur la statue de Ebih-II (-2400 av JC) gouverneur de Mésopotamie. On retrouvera des expressions souriantes sur des statues de pharaons ou d’Etrusques, sur celle de Bouddha également… A partir du Vème après JC, l’art chrétien se détourne du sourire, lequel ne réapparaîtra dans l’art gothique qu’au… XIIIème siècle ! Les portails des cathédrales s’ornent alors d’anges souriants, côtoyant parfois des humains aux sourires séducteurs et trompeurs. Cette méfiance de l’église à l’égard du sourire va conditionner l’art des siècles à venir.
 
A quel moment apparaissent les premiers sourires dans l'histoire de l'art ? Quels sont les peintres du sourire ? Pourquoi sont-ils si rares ? De L'Intendant de Mari aux Epoux étrusques, de Léonard de Vinci à Andy Warhol... Interview d'Alexia Guggémos par Laurence Piquet à l'émission La Galerie, diffusée sur France 5, le 3 mars 2013. L'émission est entièrement consacrée au sourire dans l'art.