Louvre

"Nos connaissances découlent de ce que l’on ressent", dit Léonard. Et ce que l’on ressent à travers l’exposition de Vinci, qui se tient au Louvre jusqu’au 24 février 2020, est une expérience inouïe de joie et de sensibilité.

Plus de 20 000 visiteurs se pressent chaque jour devant La Joconde (1519) à Paris. Le chef-d’oeuvre de Léonard de Vinci recèle toute la pensée universelle de son créateur. “Les choses de l’esprit qui ne sont passées par les sens sont vaines”, écrit-il dans ses cahiers. Éprouver par les sens et discerner tels sont pour lui les vecteurs fondamentaux de la “sapience” -qui est à la fois savoir et sagesse. Léonard de Vinci entraîne ses sens et éduque ses facultés comme un sportif de haut niveau. L’artiste apprenait par cœur têtes, bouches, gorges afin de retenir facilement les physionomies. Une véritable base de données: des dizaines de types de nez, de vues de face… Pour lui, le sourire n’est pas un arrêt sur image, il est mouvement, légèreté de l’âme, souffle de l’esprit. “La vue est une des opérations les plus rapides qui soient; affirmait-il. En un instant, elle accueille une infinité de formes et pourtant elle ne saisit qu’un objet à la fois. Et c’est bien là toute la force de ses dessins, rendant ainsi vivant ses modèles dans un tourbillon de pensées et d’émotions.

Tous les sourires de Léonard de Vinci sont pour la première fois réunis au Louvre autour de la Joconde. On y retrouve celui du Saint-Jean Baptiste, les trois sourires se répondant dans le tableau de La Vierge, l’Enfant Jésus et Sainte-Anne… Mais aussi de merveilleux dessins jamais montrés en France. “Les experts s’accordent à dire que l’étude de figure pour l’ange de la Vierge aux rochers est le plus beau dessin de Léonard de Vinci”, commente Vincent Delieuvin, conservateur en chef au Louvre, et commissaire de l’exposition Léonard de Vinci. Parmi les pépites exposées, le portrait de trois-quarts d’une jeune femme, sourire aux lèvres. Un prêt de la Bibliothèque royale de Turin. “C’est une feuille qui est tracée à la pointe d’argent. Toutes les transitions de l’ombre et de la lumière sont restituées avec une maîtrise exceptionnelle”, explique-t-il. Un réseau de hachures très serrées donne de la densité à la joue. Du blanc de plomb apporte un éclat de lumière dans les yeux. Le dessin est mis en regard de La Vierge aux Rochers (1483-1486). Car le sourire de Turin est une esquisse préparatoire au sourire de l’ange qui figure dans le tableau. L’expert révèle que cette figure a été modifiée au cours de l’exécution. Les commanditaires ont demandé à Léonard Vinci de mettre en valeur Saint Jean-Baptiste. Est-ce la raison de ce sourire? Car une complicité se lie dans le regard. La scène illustre le mystère de l’incarnation. Dieu qui s’est fait homme. Vincent Delieuvin conclut: “Ce sourire est une invitation à entrer dans le mystère de la foi chrétienne.” www.huffingtonpost.fr